Galeries du Brésil



JULIA-KEIKO tsujii 辻井 - peintre

JULIA-KEIKO tsujii 辻井 - peintre
JULIA-KEIKO tsujii 辻井 - peintre
JULIA-KEIKO tsujii 辻井

Née au Brésil, de parents japonais. L’école des Beaux Arts du Rio de Janeiro, puis d’Arts Plastiques à Sorbonne. Vit à Bobigny.
Mon nom de famille « tsujii » 辻井signifie « carrefour+puit », un lieu de croisement et de rencontres.
L’influence de deux, sinon de trois continents, mes racines multiples et une enfance passée dans une nature encore peu domptée, surgit comme des citations dans mes œuvres.
Au Brésil coexistent la forêt et la mégalopole, une vie « primitive » et la technologie, des mosaïques de peuples et des cultures, des mémoires perdues, l’exubérance, les conflits, la mélancolie… Ces éléments nourrissent mon travail.
En 2006, j’ai voyagé au centre du Brésil. J’ai voulu aller à la rencontre de l’Autre Brésil. Le hasard m’a fait rencontrer les Xerentes, un des peuples Indigènes de la région. Je suis originaire du sud du Brésil, du département de Parana’ (sud de São Paulo ; SP est le cœur financier et industriel du Brésil ; Parana’ est agricole). Ma première enfance s’est passée à la campagne (bien que la forêt vierge ait disparu quand mes grands parents sont arrivés dans cette région).
En regardant les enfants Xerentes, vifs, curieux, rieurs, s’amusant de tout et de rien, courant pieds nus, dont la terre, l’arbre, l’eau est comme une partie de leur corps, j’ai vu soudain ressurgir les jeux de mon enfance…
Les Xerentes et autres peuples autochtones, sont « les Autres », des étrangers sur leur propre Terre… Ils nous lancent des interrogations sur les certitudes de notre monde : la fragilité du vivant dans ce puissant jeu de dominos ; la démence de notre système de production, l’uniformisation planétaire, l’urgence de respecter notre Terre Mère nourricière ; l’absurdité du « désert vert », le paradoxe de la misère dans une orgie d’opulence… Je suis, de plus en plus persuadée que les peuples indigènes, encore en dialogue avec la Nature, ont beaucoup à nous apprendre… Les menaces qui pèsent sur leur existence, sont aussi les nôtres....
Pendant mon enfance, je me sentais un peu « étrangère » dans mon pays, car ma langue maternelle est japonaise. Mon intérêt pour les Indigènes du Brésil vient du fait qu’ils sont biculturels, et « étrangers » dans leur terre natale.
Aujourd’hui, nous vivons dans un Monde mosaïque… Nous rencontrons quotidiennement des « indigènes » dans la rue de Paris, dans le métro, dans notre résidence… Découvrir leur Paysage, leur Nature, leur Mémoire…

http://www.yasni.fr/tsujii/recherche+particulier+professionnel
JULIA-KEIKO tsujii 辻井 - peintre JULIA-KEIKO tsujii 辻井 - peintre JULIA-KEIKO tsujii 辻井 - peintre JULIA-KEIKO tsujii 辻井 - peintre JULIA-KEIKO tsujii 辻井 - peintre


FAVELA DA ROCINHA - photos de Laurence Guenoun

FAVELA DA ROCINHA - photos de Laurence Guenoun
Favela da Rocinha - L. Guenoun
« FAVELA DA ROCINHA » photos de Laurence Guenoun

Exposition extraite du reportage réalisé dans une crèche ONG et son environnement, située au sommet de la favela de Rocinha, l'une des plus grandes d'Amérique du Sud avec 150 000 à 300 000 habitants.

http://www.laurenceguenoun.me
FAVELA DA ROCINHA - photos de Laurence Guenoun FAVELA DA ROCINHA - photos de Laurence Guenoun FAVELA DA ROCINHA - photos de Laurence Guenoun FAVELA DA ROCINHA - photos de Laurence Guenoun FAVELA DA ROCINHA - photos de Laurence Guenoun


Otiniel Lins - peintre

Otiniel Lins - peintre
Otiniel Lins - peintre
Otiniel Lins est né au Brésil dans l’état du Pernambouco non loin de sa capitale Recife.
Il vit en France depuis 2000 ou il partage son temps entre Paris ou il expose à la Galerie Adler et le Pays Basque ou il travaille SaintJean de Luz.

Otiniel Lins a toujours exploré de nouveaux territoires dans ses œuvres et ce dés ses premières peintures ou il reprenait les signes gravés dans les grottes du Piaui par des hommes préhistoriques jusqu’à ces grands portraits d’Africains, semblant remonter aux origines de l’humanité une fois de plus, ou ses œuvres de grands formats plus contemporaines formant le cycle « secrets de famille » qui sera exposé à la fin de l’année à la galerie Bertin Toublanc de Paris.


Dans ce parcours qui ‘l’aura emmené du Brésil jusqu’à paris puis jusqu’au Pays Basque il a d’une façon très cohérente exploré différents aspects de l’homme puis de l’âme humaine, affinant de plus en plus son trait et son propos pour aujourd’hui proposer des œuvres qui sont de véritables miroirs, des espaces peints qui interpellent et poussent chacun à se remettre en question à trouver une réponse aux grands questionnement de l’homme.
Malgré tout il n’abandonne jamais une certaine légèreté, un distance et un sens de l’humour comme une soupape de sécurité, une bulle d’air au milieu d’un monde qui pourrait être trop dense. Il établit ainsi avec le spectateur une connivence, une relation de confiance ou celui-ci peut s’abandonner sans trop d’inquiétude.
Les œuvres d'Otiniel Lins sont pleines du monde, pleines d’humanité, pleines de nous et bien sûr pleine de lui, tout cela sans sensations de débordement, sans impression de claustrophobie, comme le foisonnement doux d’une forêt tropicale, pleine de danger sans doute mais offrant l’ombre de ses arbres la fraîcheur de ses fruits et l’éclat de ses fleurs.
Otiniel Lins poursuit aujourd’hui la création de ce que l’on ne peut qu’appeler un univers personnel, mêlant souvenirs et projections, images glanées dans le monde et rêves fulgurants, il parvient dans ce qui pourrait devenir chez d’autre un chaos indéchiffrable à créer un langage, à faire porter sa voix bien plus loin qu’a la frontière de nos oreilles ou de notre cerveau, au plus profond de nos âmes.

http://otiniel-lins.blogspot.com
Otiniel Lins - peintre Otiniel Lins - peintre Otiniel Lins - peintre Otiniel Lins - peintre Otiniel Lins - peintre


Cláudia Camposs - Atelier Brasil

Cláudia Camposs - Atelier Brasil
Cláudia Camposs - Atelier Brasil

"Il y a beaucoup d’amour dans le travail de Cláudia Camposs.
Du témoignage, de l’échange, du dialogue, de la compréhension, même s’il reste toujours une part de mystère chez l’autre…et ce qu’il faut de révolte et d’intranquillité.
C’est un travail à la fois artistique et utile qui me touche profondément parce que les peuples d’Amazonie qu’il expose sont menacés dans leur existence même. Cláudia Camposs n’a pas un regard ethnographique. Ces peuples ont quelque chose à nous enseigner. Ils sont nos maîtres et c’est ce que l’on perçoit très bien dans cette œuvre qui accumule et juxtapose dessins, peintures, sculptures, photographies, collages…pour parvenir à nous émouvoir et à nous faire toucher du doigt la réalité d’un monde – le notre – en crise économique, écologique, existentielle".
Yann Arthus-Bertrand - (Avril, 2009).

http://atelier.brasil.free.fr
Facebook de Claudia

http://claudia.camposs.free.fr
Cláudia Camposs - Atelier Brasil Cláudia Camposs - Atelier Brasil Cláudia Camposs - Atelier Brasil


Marcella Madeira - Peintre

Marcella Madeira - Peintre
Marcella Madeira, peintre

Marcella Savaget Madeira
http://marcellamadeira.blogspot.com/
A l'occasion de son exposition à LdeO& Co, Paris

L’artiste peintre brésilienne Marcella Madeira est en Europe depuis 2005, plus précisément à Amsterdam où elle réside actuellement. Elle commence à étudier la peinture à l’école des Beaux-Arts Visuels du Parque Lage à Rio de Janeiro de 2003 à 2005. Plus tard elle débarque à Barcelone en Espagne, où elle a fréquenté plusieurs cours d’art.

Ces dernières années Marcella Madeira a sû se faire remarquer dans diverses expositions individuelles aussi bien au Brésil qu’en Europe. Le 20 mai prochain l’artiste sera à Paris lors du vernissage de son exposition chez LdeO& Co. A l’affiche pendant deux mois, elle nous montrera ses 12 œuvres inédites, mélangeant peinture et collages sur un ton vibrant et joyeux.

On sent dans son travail une saveur brésilienne et un mélange d’influences de mouvements d’art géométrique, de pop et de cubisme, l’artiste montre son intérêt à s’exprimer sur des concepts tels que la liberté, la vitalité, la sensualité ou encore la beauté.

Sa peinture implique une combinaison de couleurs intenses ainsi qu’une méthode unique créée par elle-même. En utilisant des verres à café et des cuillères, Marcella verse lentement les peintures sur la toile laissant agir la gravité. «Les peintures cherchent un moment magique jusqu’à ce qu’elles atteignent leur propre sens, là où elles se rencontrent les unes avec les autres, tout en croisant des barrières et des obstacles, jusqu’à s’échapper aux limites de la perception.» Parfois l’artiste intervient sur ce parcours en tournant la toile comme s’il s’agissait d’une marionnette, donnant toujours comme résultat des bandes irrégulières et intrigantes.

Une fois les bandes terminées, Marcella commence à incorporer dans son processus de peinture, des objets du quotidien, tels l’adhésif, du papier peint, ou encore des pièces faites à la main afin de créer un dialogue entre haute et basse culture, ainsi comme l’organique et le géométrique.

Se sentant toujours préoccupée par l’équilibre des couleurs, Marcella aime utiliser le motif floral car cela apporte toute son histoire du symbolisme, de fragilité, de sensualité, de beauté et d’un mystère.

http://www.ldeo-interieurs.com
Marcella Madeira - Peintre Marcella Madeira - Peintre Marcella Madeira - Peintre Marcella Madeira - Peintre Marcella Madeira - Peintre